Astérix vs Uncle Sam : les guerres franco-américaines

Pins-France-USAOui, je sais, le titre, hum… Passons. Sujet du jour, les relations franco-américaines (parce que). Il est fréquent d’entendre ou de lire ça et là monts et merveilles quant aux relations particulières entretenues de tout temps entre notre beau pays et la lointaine « Amérique » en soulignant parfois (souvent en 2003) que parmi les principales puissances mondiales de jadis, la France fut la seule à n’avoir jamais été en guerre contre les Etats-Unis.

C’est vrai ça, la Grande-Bretagne a eu la guerre d’indépendance (lors de laquelle nous fûmes les « gentils ») et celle de 1812; l’Allemagne fut l’adversaire de deux guerres mondiales; le Japon et l’Italie d’une; l’Espagne eut droit à « sa » guerre personnelle contre la bannière étoilée en 1898… La Russie ? La Guerre froide de nature certes singulière rend difficile de qualifier d’harmonieuses les relations Moscou-Washington de la 2e moitié du XXe siècle. D’autres nations de moindre stature (sans offense) eurent à affronter l’appétit ou la colère d’Oncle Sam tel le Mexique ou les régences « barbaresques » d’Afrique du Nord (avant que Charles X n’eut la malencontreuse idée d’aller y mettre les pieds), une bonne partie de l’Amérique centrale ou plus récemment, l’Irak. Bon, qui d’autre… L’Iran, la Chine ? Comme vous êtes impatients…

YorktownBref, reste donc pour l’essentiel parmi les « grandes puissances » passées ou présentes la France, pays de Lafayette, de Rochambeau et de l’Amiral de Grasse qui s’était ruiné à aider puissamment les Insurgents à gagner leur indépendance contre le cruel George III et ses habits rouges (Yorktown, 1781). Il faut dire que l’Oncle d’Amérique nous l’a depuis bien rendu en arrivant à point nommé en 1917-18 et plus encore dans les années 40 pour nous aider à sortir du monstrueux mer… pétrin (surtout la deuxième fois) où nous nous étions engagés.

C’est vrai qu’en 2003 quelques cow-boys à la « gâchette » (détente est le terme idoine) facile manifestèrent fort bruyamment leur désir de présenter leurs hommages à la France pour nous aider à avaler les couleuvres de l’administration Bush (fils); mais tout cela n’était guère allé plus loin que quelques ridicules rodomontades de bistrot et avait été l’occasion d’un sacré beau discours à l’ONU bien de chez nous et propre à faire vibrer notre âme patriotique : beau, digne, juste, et… sans conséquences.  (l’auteur assume l’exagération caricaturale et subjective des deux paragraphes qui précèdent).

De guerres entre nous ? Point donc… Et bien si, trois en fait en deux siècles : vers 1755, vers 1800, et en 1942. Tricheur, coupeur de cheveux en quatre me direz-vous ! Evidemment, aucune ne fut une guerre ouverte dûment déclarée avec mobilisation générale et tout le saint-frusquin. Lors de la première, les USA n’existaient même pas encore; lors de la seconde, chacun fit ses petits coups en douce tout en faisant semblant de regarder ailleurs; et lors de la troisième, ce n’était pas la France Môssieur, mais « Vichy », et ça n’a duré que quelques jours… N’empêche, par trois fois en deux siècles Américains et Français vêtus de jolis uniformes d’époque ont eu l’occasion de se tirer dessus et ne s’en sont pas privés. Petit tour d’horizon (pour tout le reste, il y a des tas de beaux sites parfois très bien faits, à commencer par les pages wikipedia notamment anglo-saxonnes)

Washington_1772La guerre française et indienne (1754-1763) : Ainsi la nomme t-on aux Etats-Unis mais pour nous, c’est la guerre de Sept Ans. Ah non, la Guerre de Sept Ans, la France l’a faite à l’Angleterre (« accessoirement » à la Prusse qui fixe son armée en Europe) et le Cliophage est un âne d’ignorer qu’elle ne débute qu’en 1756 ! Pas tout à fait. En 1754, un jeune officier de la milice coloniale de Virginie (anglaise) vient sommer les Français du Canada de déguerpir de la vallée de l’Ohio qu’ils sont benoîtement en train de fortifier. Nous sommes aux alentours de ce qui sera un jour la ville de Pittsburgh. L’Anglo-américain tue trente hommes aux Franco-canadiens venus parlementer dont un officier exécuté comme espion. L’affaire fait un très grand bruit et participe fortement au déclenchement de la guerre franco-anglaise en Amérique du Nord qui se solde quelques années plus tard par rien moins que la fin du Canada français. Quel rapport avec les Etats-Unis qui n’existent pas ? Le piquant de l’affaire, c’est que l’officier viriginien susmentionné s’appelle George Washington, père fondateur, principal artisan de l’indépendance et premier président américain. Avant de revendiquer l’indépendance et d’avoir Lafayette comme compagnon d’armes, celui-ci aura aux côtés des habits rouges de l’armée régulière de Sa Majesté participé pendant des années et avec quelques milliers de ses « concitoyens » des colonies d’Amérique à chasser les Français du Canada.

USSConstellationVsInsurgenteLa quasi-guerre (1798-1800) : Celle-là est « amusante » en ce sens que nous l’ignorons presque totalement et que son bilan et ses conséquences furent limités. Et pourtant, de l’autre côté de l’Atlantique, ce n’est pas tout à fait la même chose puisque qu’elle est considérée comme la première « guerre limitée » officielle d’une histoire américaine qui en connaîtra bien d’autres. Pour résumer, la lutte franco-anglaise et la manie du blocus des Européens, mauvaise pour le commerce américain ainsi que quelques autres prétextes (dont une histoire de dette, tiens tiens et de pots de vins sollicités par Talleyrand) faillirent amener les jeunes Etats-unis à s’aliéner tour à tour voire simultanément les deux principales puissances d’Europe et, alors, du monde. Au final et en résumé, ce sera une guerre de course de quelques mois entre les corsaires français et leurs homologues américains, quelques duels entre frégates régulières avec les navires marchands pris au milieu. Le bilan en est limité, au moins au plan humain (une vingtaine de morts, une quarantaines de blessés mais surtout plusieurs centaines de navires marchands perdus côté américain; côté français, et bien, on ne sait pas trop tant la question nous a passionné et tant le directoire puis notre premier consul national avaient d’autres chats à fouetter entre le traité de Campo Formio et l’escapade d’Egypte).

L'histoire n'empêche pas d'interroger l'Avenir

Nous arrivons donc à l’affaire la plus « sérieuse », tout au moins la plus récente : L’opération Torch de novembre 1942 sur les côtes du Maroc et de l’Algérie, alors rappelons respectivement protectorat et colonie de peuplement arborant le drapeau tricolore. Je ne m’appesantirais pas sur les tenants et aboutissants d’une affaire qui fit au final bien plus de bien que de mal dans le rétablissement de la France pendant la Seconde guerre mondiale mais il n’en reste pas moins que loin de constituer une escarmouche sans importance, la brève résistance de l’Armée d’Afrique au débarquement américain (les Anglais étaient là aussi mais prudemment restés en deuxième vague, Mers El Kébir étant passé par là) a provoqué des pertes qui ont bien souvent été oubliées par tous dans un souci de bonne entente : Torch et les combats que l’opération provoque sur terre, dans le ciel et en mer, verra tomber dans les deux camps pas moins de 4500 hommes, 1800 morts et 2700 blessés, en uniforme français pour plus des deux-tiers. Presque 500 GI’s laisseront la vie dans ce qui constitue le premier grand débarquement sur le front « d’Europe », un an et demi avant celui de Normandie. Pas vraiment une guerre, certes et heureusement, mais alors on se demande bien pourquoi ceux là sont tombés…

USA-Torch-troops-hit-the-beaches-Operation-Torch-1942

En vous remerciant; excellente année à tous 🙂

Publicités

A propos Cliophage

Historien et Journaliste; Spécialiste d'histoire militaire contemporaine (XIXe - XXe siècle), défense & plus si affinités
Cet article, publié dans Histoire, Histoire militaire XIXe, Histoire militaire XXe, Humeur, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s