Les belles petites anecdotes de Noël du Cliophage : quid des 13 étoiles confédérées ?

Le stars and bars à 13 étoiles, drapeau national de la Confédération jusqu'en 1863

Le stars and bars à 13 étoiles, drapeau national de la Confédération jusqu’en 1863

Entrons sans préambule dans le vif du sujet : non la treizième étoile du drapeau confédéré n’a jamais concerné la « nation indienne ».

« Mais qu’est ce qui lui prend, on n’a rien dit nous » vous entends-je déjà maugréer. Certes, mais la légende « indienne » de la 13e étoile est si solidement ancrée que je m’aperçois qu’on la trouve encore parfois dans des articles voire ouvrages, y compris se voulant assez sérieux par ailleurs, sur la question de la Guerre de Sécession. Voilà donc l’occasion d’une petite précision utile, au cas où…

La Southern Cross, étendard des unités de l'Armée de Virginie du Nord et du Tennessee

La Southern Cross, étendard de combat des unités de l’Armée de Virginie du Nord et de celle du Tennessee

Donc, le premier drapeau national confédéré, dit Stars and bars (et non l’emblème sudiste à croix de St André, la Southern Cross ou Croix du Sud  que tout le monde connait et qui n’est en réalité qu’un étendard de combat, ou battleflag) a porté 7, puis 11 puis 13 étoiles. Les sept premières symbolisaient les sept états sécessionistes d’origine (Caroline du Sud, Mississippi, Floride, Alabama, Georgie, Lousiane, Texas), auxquels se sont ajoutés quatre états du haut-sud au printemps 1861 (Virginie, Tennessee, Arkansas et Caroline du Nord). Voilà qui fait donc onze. Et les deux étoiles manquantes ? Ce sont tout simplement celles du Missouri et du Kentucky, états tiraillés entre les deux camps et qui a l’automne 1861 passent également des ordonnances de sécession, certes minoritaires, mais reconnues comme telles par le gouvernement de Richmond.

Stainless banner, drapeau confédéré de 1863 - 1865

Stainless banner, deuxième drapeau officiel confédéré de 1863 à 1865

Et voilà. Il n’y aura jamais d’autre état ou « nation » représenté sur les versions successives du drapeau confédéré. On évoquera parfois par la suite les « quinze états sudistes » en y ajoutant le Maryland et le Delaware, esclavagistes (bien que « l’institution » y fut en déclin) mais restés fidèles à l’Union. Cette absence « d’étoile indienne » n’enlève rien au fait qu’une partie des tribus indiennes elles-mêmes tiraillées (Cherokee, Chocktaw, Chickasaw, Creeks, Seminole…) se rallièrent effectivement à la Confédération, eurent même un général (Stand Watie) et furent réprésentées à Richmond contre des promesses de lendemains qui chantent de la part du gouvernement confédéré.

A noter qu’en 1863 le Stars and bars est remplacé par la Stainless Banner (la bannière « sans tâche ») intégrant cette fois le fameux battleflag associé aux victoires militaires du Sud, puis par la Blood-stained Banner (« tachée de sang ») au cours des derniers mois de la guerre en 1865.

Et voilà. Joyeux Noël au fait (et excellent réveillon) !

Publicités

A propos Cliophage

Historien et Journaliste; Spécialiste d'histoire militaire contemporaine (XIXe - XXe siècle), défense & plus si affinités
Cet article, publié dans Histoire, Histoire militaire XIXe, Humeur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s