1968 : L’offensive du Têt, Stéphane Mantoux

TêtPour son premier ouvrage, publié dans la collection l’Histoire en Batailles de Tallandier, Stéphane Mantoux nous propose de faire le point sur l’offensive du Têt de 1968, climax et tournant psychologique, si ce n’est militaire, de la guerre du Viêt Nam.

Ce conflit présente pour le public français une étrange familiarité de par le matraquage culturel américain ayant mis sous nos yeux quantité d’images de fiction, depuis le légendaire Apocalypse Now jusqu’à (l’excellente série) l’Enfer du devoir en passant par des œuvres aussi diverses que Platoon, Full Metal Jacket ou Good Morning Vietnam. Cette imprégnation hollywoodienne pour le meilleur et le pire, l’auteur est bien le premier à la reconnaître dès la dédicace et les premières pages.

Or, cette vision pleine de clichés le plus souvent américano-centrés, le premier travail de l’historien est justement de la dépasser. Stéphane Mantoux s’attache avec bonheur, en à peine plus de 200 pages, à brosser une tableau complet de l’offensive du Têt, l’épisode le plus spectaculaire et meurtrier de la période de l’engagement américain, à partir des ouvrages les plus récents, prenant en compte les sources des deux camps. 215 pages, c’est peu pour embrasser et mettre en contexte le point culminant de la guerre, une « bataille » de plusieurs mois amorcée par l’offensive « surprise » de la fin janvier et étendue à l’ensemble du Sud-Vietnam à commencer par Saïgon et Hué. Là s’expriment justement chez l’auteur de belles qualités de synthèse, donnant un récit simple, juste et clair, avec ce qu’il faut de cartes pour comprendre les opérations, une petite indexation utile pour naviguer, une bibliographie riche mais raisonnable pour creuser, et aucun appareil de notes pour alourdir l’ensemble.

Hué 1968Ce qui donne également de la valeur à l’ouvrage, c’est de présenter une lecture non américaine, à l’intérêt partagé entre les deux camps, et dès lors plus détachée des passions internes propres aux historiographies nationales ou aux lectures trop politico-idéologiques du conflit. Stéphane Mantoux tente faire le tour des opérations ainsi que des questions et des débats afférents tout en ayant le recul et la modestie de présenter les points de vues sans prétendre tout trancher. Ainsi en est-il du débat sur la bataille de Khe Sanh, entre les thèses qui en font un « Dien Bien Phu » manqué et celle d’une diversion « grand style » voulue par Giap, ou de la responsabilité et de l’étendue des massacres de Hué.

L’ouvrage s’adresse donc à tous, curieux, passionnés et historiens, souhaitant avoir accès à une vue globale à jour, bien mise en perspective du « tournant de la guerre », une bataille de vaincus en quelque sorte : Dans ce ballet à quatre, le Vietcong appuyé par le Nord-Vietnam sort assurément battu tactiquement, militairement très éprouvé et en partie – mais en partie seulement – frustré de ses projets. Mais pour l’Amérique soutenant le Sud-Vietnam à bout de bras et en proie au doute et à de fortes tensions internes, le choc d’un ennemi préalablement présenté comme battu et « frappant à la porte » jusqu’au cœur de Saïgon est un puissant révélateur d’une impuissance à payer le prix réel du conflit.

vietcong-1On comprend par le prisme de cette offensive du Têt comment celui-ci se présente, en dépit des moyens engagés – 2 millions et demi de GI’s feront leur « tour of duty » – comme une guerre limitée pour les Etats-Unis (excluant notamment de porter la guerre au Nord autrement que par air) alors qu’il s’agit d’une guerre totale pour les principaux concernés. Au final, une guerre aux dimensions tout à la fois conventionnelles et asymétriques, où la force brute et les résultats tactiques cèdent le pas devant les questions de moral, de contrôle des populations, d’opinion publique et des contraintes socio-politico-économiques domestiques; une guerre qui nous éclaire sur bien d’autres, plus anciennes mais aussi plus récentes.

Publicités

A propos Cliophage

Historien et Journaliste; Spécialiste d'histoire militaire contemporaine (XIXe - XXe siècle), défense & plus si affinités
Cet article, publié dans Histoire militaire XXe, Publications, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s