2e Guerre mondiale n°49 : en rouge et noir

2GM49Comment faire du neuf avec du vieux ? Faute de pièces vraiment nouvelles à verser à des dossiers abondamment pourvus, la méthode consiste à renverser les perspectives pour aborder des événements a priori connus sous des angles nouveaux. Ainsi en est-il dans ce numéro pour le célébrissime choc de Prokhorovka, cœur « nucléaire » de la bataille de Koursk. Si l’on use et abuse souvent en histoire du mot « mythe » pour mieux pouvoir les démonter (je le confesse volontiers), force de constater qu’il est ici bien choisi et qu’il a perduré longtemps, à commencer par l’estampille de « plus grande bataille de chars de l’histoire ». Stéphane Mantoux s’attelle ici de belle manière, en s’appuyant sur la bibliographie la plus complète et la plus récente, chiffres à l’appui, à démonter ce mythe multiple dans le dossier central du magazine.

On retrouvera sous la même signature une belle et rare étude sur les six commandants d’armées de chars soviétiques révélant par son existence même la méconnaissance profonde qui est souvent la nôtre des véritables maîtres d’oeuvre de l’armée rouge dès que l’on quitte le petit cercle de quelques commandants de fronts emblématiques. « Rouge » encore, est la suite et la fin de la très intéressante étude de Franck Segretain du PCF pendant la guerre. Et comme du rouge au noir, il n’y a qu’un pas, celui-ci est franchi avec le témoignage recueilli par Pierre Tiquet d’un sous-officier de Flak Waffen-SS pendant les ultimes combats de 1945. Enfin, ni rouge ni noir, bien au contraire, l’article de Benoit Rondeau revient ici sur la stratégie « germany first » rappelant fort justement que derrière ce vocable parfois trop pris au pied de la lettre, l’Amérique doit bel et bien livrer une guerre intense sur le théâtre d’Asie-Pacifique dès le lendemain de Pearl Harbor.

A noter (ou pas) que je participe à ce numéro par une simple chronique parmi les nombreuses rubriques qui donnent un rythme de lecture très agréable au magazine. 2e Guerre mondiale, faute de pouvoir toujours rivaliser, faute de moyens, avec d’autres sur tous les terrains, semble décidément avoir trouvé sa place et sa marque propre de par son équilibre et son éclectisme éditorial.

 

Publicités

A propos Cliophage

Historien et Journaliste; Spécialiste d'histoire militaire contemporaine (XIXe - XXe siècle), défense & plus si affinités
Cet article, publié dans 2e guerre mondiale, Histoire militaire XXe, Mes publications, Publications, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s