Guerre de Sécession : des Sudistes et des photos

prisonniers gettysburg

Les trois prisonniers confédérés de Gettysburg, sans doute l’une des photos les plus célèbres du conflit

J’ai noté une recherche récente ayant abouti à ce blog ainsi libellée : « vraie photo sudiste guerre de sécession ». Quelle que soit la motivation de cette recherche, voilà l’occasion d’un petit éclairage destiné aux lecteurs curieux mais non avertis pouvant s’étonner en effet du (très) petit nombre de clichés d’époque disponibles montrant la confédération sudiste et ses armées autrement qu’au travers de leurs ruines ou au mieux, des portraits de leurs principaux généraux.

Car s’il est vrai que la guerre civile américaine de 1861 à 1865 fut le premier grand conflit très abondamment photographié – après la campagne de Crimée de 1854-55 immortalisée notamment par les 340 clichés commandés par le gouvernement de Sa Majesté à Roger Fenton – ce fut presque exclusivement par des équipes œuvrant à la suite des armées de l’Union et ce sur le théâtre oriental de la guerre; la plus célèbre, mais non la seule, étant celle de Matthew Brady. Il n’y eut tout simplement aucun équivalent à ces premiers « reporters de guerre » du côté sudiste. Dès lors, outre les nombreux portraits individuels ou de groupe réalisés en « studio », les photos confédérées in situ apparaissent infiniment peu nombreuses au milieu des milliers de clichés nordistes couvrant tous les aspects militaires de l’Union, l’armée, la marine, la vie au camp, la logistique, les champs de bataille en passant par quelques tentatives de mises en scène « dynamiques », en réalité interdites par les contraintes techniques de l’époque nécessitant de longs temps de pose incompatibles avec le moindre mouvement.

Des armées du Sud, on ne trouvera donc pour l’essentiel que des traces fugaces et pathétiques : quartiers d’hiver et défenses abandonnées de Manassas ou de Petersburg, quartiers détruits, forts et matériel capturés à Richmond ou à Charleston, cadavres et  prisonniers de l’Antietam ou de Gettysburg…

Mais comme  pour toute règle, il existe bien sûr des exceptions; pour clore cette brève explication, en voici donc deux :

L'appel de l'objectif. La photo est nordiste mais ce sont bel et bien là des "rebelles" de l'armée de Lee posant depuis la rive nord de la Rappahannock. (Fredericksburg 1863)

Des « rebelles » de l’armée du général Lee se laissent photographier en 1863 depuis la rive nord de la Rappahannock sur les lieux de l’une de leur plus retentissante victoire quelques mois auparavant. (Fredericksburg)

Artillerie confédérée CS 1863

Batterie confédérée de Caroline du Sud photographiée en 1863 par George S. Cook, « Yankee » d’origine mais de longtemps installé à Charleston et parfois appelé le « Matthew Brady du Sud »

Publicités

A propos Cliophage

Historien et Journaliste; Spécialiste d'histoire militaire contemporaine (XIXe - XXe siècle), défense & plus si affinités
Cet article, publié dans Documents, Histoire militaire XIXe, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Guerre de Sécession : des Sudistes et des photos

  1. Maxime dit :

    Eclairage très intéressant! Tout le monde connaît Brady ou Gardner mais côté confédéré, très peu de noms connus en effet. J’aime beaucoup le cliché celui sur le Rappahanock. Il illustre bien les trêves informelles qui régnaient sur cette ligne entre les batailles.
    Bravo pour ce blog passionnant.

    • Cliophage dit :

      Tout à fait, phénomène de trêves voire de fraternisations que l’on observe d’ailleurs dans toutes les situations statiques un peu durables, quel que soit le conflit ou presque (voir 1914 et même 1939-40). Il faut dire qu’à Fredericksburg, les deux camps ont eu tout particulièrement le temps en 1862 et 1863 de prendre quelques habitudes entre deux violentes éruptions.
      Et merci de votre passage et de votre commentaire.

  2. Maxime dit :

    C’est l’un des aspects les plus fascinants du métier de soldat je trouve : être capable de fraterniser, en venir à connaître presque intimement celui d’en face pour ensuite pointer un fusil sur lui et s’efforcer de le tuer lorsque les batailles éclatent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s