Le Schwerhodenkanone, une relique de la guerre froide

hodenkanoneQuel fut le plus puissant canon jamais construit ? Dans les années 1980, face à la croissance d’apparence exponentielle de la puissance de feu du Pacte de Varsovie avec la mise en ligne de ses matériels blindés de troisième génération, la Bundeswehr a travaillé sur la possibilité d’adapter sur son parc d’obusiers blindés une extension de fut permettant de multiplier par deux la portée du matériel et dès lors sa capacité de frappe en profondeur.

L’engin modifié, baptisé Schwerhodenkanone ou (M-109 ausf j) n’atteint cependant jamais le stade opérationnel ; non du fait de sa dimension imposante nécessitant une chaise de route démesurée, mais à cause d’un problème technique insoluble : le temps de refroidissement du fut du canon. La chute du mur de Berlin fit le reste et le projet abandonné définitivement en 1993.

Publicités

A propos Cliophage

Historien et Journaliste; Spécialiste d'histoire militaire contemporaine (XIXe - XXe siècle), défense & plus si affinités
Cet article, publié dans Histoire militaire XXe, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Schwerhodenkanone, une relique de la guerre froide

  1. Il porte bien son nom (lol).
    ++

  2. poisson d’avril. De toutes façons on sait que le refroidissement du fut du canon prend… un certain temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s